打胎药品
·  当前位置: > 药品超市 > 打胎药品 >
几内亚菠萝梦想回归欧洲市场
2020-09-15    来源:网络整理    作者:采集侠

几内亚菠萝梦想回归欧洲市场

2017年11月24日,法国《青年非洲》杂志刊登分析文章,认为几内亚优质菠萝有望重返欧洲市场。

几内亚在20世纪50年代后期向国际市场出口了5万吨新鲜菠萝,曾是西非著名的菠萝出口大国。

近年来,几内亚政府大力推动菠萝的种植和出口, 2016年菠萝产量为8220吨,2018年计划增加到1.5万吨,2020年计划达到4万吨。

驻几内亚使馆经商处

2017年11月26日

Filière ananas : la « Baronne de Guinée » rêve de reconquérir le marché européen

novembre 2017 

Jeune Afrique

Par Amadou Oury Diallo - envoyé spécial à Kindia

Jadis fleuron de la production horticole de Guinée, la filière ananas tente de se relancer et de regagner des parts sur le marché européen. Reportage.

Friguiagbé, préfecture de Kindia, à 135 km de Conakry. Nous sommes sur les terres d’Alseni Soumah, un parmi le millier de producteurs privés affiliés à la Fédération des planteurs de la filière fruit de la Basse-Guinée (FEPAF-BG) dont les terres sont disséminées entre les préfectures de Kindia, Forécariah, Coyah, Dubreka, Boffa et Boké, en Guinée Maritime.

Ses trois hectares d’ananas en phase de maturation sont, par endroits, recouverts de paille pour les protéger du soleil. Une technique qui s’est imposée afin de répondre aux normes d’exportation.

Des plantations comme celle-là, il en existe des centaines dans cette région, dont la terre et le climat sont propices à cette culture. L’ananas est si emblématique de la production horticole du pays qu’il est en effigie sur les billets de 10 000 francs guinéens. À la fin des années 1950, la Guinée exportait sur le marché international jusqu’à 50 000 tonnes d’ananas frais.

De 8 220 tonnes en 2016 à 15 000 tonnes en 2018

Laissée à elle-même par les différents régimes successifs, la filière a végété avant de toucher le fond en 2015 avec une production quasi nulle, suite à l’éclatement de l’épidémie d’Ebola dans le pays et son voisinage (Sierra Leone et Liberia). Résolues à relancer cette culture, les autorités guinéennes, en partenariat avec l’USAID, apportent leur l’appui aux planteurs, à travers le Bureau d’exécution stratégique (BES), logé à la Primature.

Cet appui se décline sous différentes formes : augmentation des superficies cultivées, accroissement des rendements moyens pour atteindre 50 tonnes à l’hectare en 2020, fourniture subventionnée de fertilisants spécifiques (potasse, ammoniac, urée, …) – la culture de l’ananas en est très gourmande -, encadrement technique (irrigation, conditionnement), logistique pour accroître les exportations par voie aérienne, etc.

Cette politique commence à porter ses premiers fruits : en 2016, la Fédération a réalisé une production de 8 220 tonnes d’ananas.  Après la plantation de 350 ha en 2017, elle compte en récolter 15 000 tonnes en 2018, dont 100 destinées à être expédiées par avion vers le marché européen. L’objectif est d’atteindre, à l’horizon 2020, une production de 40 000 tonnes, dont 2 500 tonnes pour le marché niche de l’export par avion vers l’international.

Exigences draconiennes

  相关信息